Zoom sur les performances énergétiques des châssis en PVC

Une efficacité intéressante

chassis fenetre interieur

Réputés pour leur facilité d’entretien, les châssis en PVC présentent également des performances énergétiques remarquables. Ce matériau participe en effet grandement au confort de votre habitation en termes d’isolation et d’étanchéité.

Découvrez-en plus sur son efficacité et sur les avantages qu’apporte le PVC sur votre logement et sur vos factures d’énergie.



 

L’impact des fenêtres sur votre consommation d’énergie

Dans une maison ou un appartement, certains éléments du bâtiment influencent directement votre consommation d’énergie au quotidien. Parmi ces infrastructures, la toiture est évidemment la première à impacter votre utilisation de chauffage selon l’efficacité de son isolation. Les fenêtres, ainsi que les portes et les ouvertures de votre habitation, participent également à l’augmentation ou à la diminution de vos dépenses énergétiques.

Près d’un quart de la surface de vos murs est en effet constitué de fenêtres. Lorsque vos châssis deviennent défectueux ou vétustes, les pertes de chaleur peuvent atteindre jusqu’à 40 %. Seuls des profilés suffisamment performants vous assurent une isolation efficace pour conserver l’air chaud à l’intérieur et vous protéger de l’air extérieur froid.

Opter pour la rénovation de vos châssis est donc intéressant si vous souhaitez diminuer votre consommation énergétique et, par la même occasion, votre facture de chauffage. Grâce à ce type de travaux, vous augmentez également le confort dans votre logement qui ne subit alors plus les courants d’air. Des nouveaux profilés en PVC pourront ainsi vous apporter tous ces avantages.
 

Les performances d’isolation thermique du PVC

Tous les châssis ont pour rôle principal de maintenir le vitrage de la fenêtre tout en comblant les interstices entre la vitre et le mur. Non seulement ils protègent de l’extérieur, mais ils doivent aussi assurer l’isolation thermique et acoustique du bâtiment. Pour mesurer l’efficacité isolante des profilés, on calcule la quantité de chaleur sortie par la fenêtre par mètre carré. Cette valeur, appelée U, indique de meilleures performances lorsqu’elle est la moins élevée possible.

En Belgique, les châssis doivent répondre à la norme NBN B62-002 pour être considérés comme performants. Cette réglementation prévoit que le coefficient U des fenêtres d’un bâtiment doit correspondre au moins à une valeur de 3,5 W/m²K. Grâce aux innovations dans le secteur des profilés, le PVC permet désormais des performances énergétiques intéressantes d’une valeur U estimée entre 1,2 et 0,78 W/m²K.

Plus le coefficient U est faible, plus les châssis seront isolants et diminueront considérablement les déperditions thermiques au sein de votre habitation. La condensation excessive dans votre intérieur sera également réduite. Ainsi, vous aurez besoin d’une température ambiante moins élevée pour garantir une chaleur confortable dans votre maison.

En choisissant le PVC, vous optez pour des châssis esthétiques, mais surtout efficaces. Leurs performances thermiques diffèrent de selon la quantité de vides d’air qu’ils contiennent. On retrouve en effet une ou plusieurs chambres remplies d’air dans les profilés pour assurer une plus grande barrière avec l’extérieur et donc garantir une meilleure isolation. Lorsqu’ils sont fabriqués en PVC, ils sont dits multichambres quand ils contiennent davantage de vides d’air, ce qui les rend plus performants.
 

L’étanchéité à l’air des châssis

Si les fenêtres doivent permettre l’isolation efficace d’un bâtiment, elles ne doivent toutefois pas constituer une barrière complètement infranchissable avec l’extérieur. Certaines peuvent être ouvertes et servir ainsi à l’aération intensive d’une pièce. Munis d’un système d’ouverture ou non, les châssis doivent impérativement permettre la régulation correcte de l’air entre l’intérieur et l’extérieur du bâti.

Pour éviter les problèmes d’humidité et de condensation dans votre habitation, vos châssis doivent ainsi assurer les échanges d’air avec l’extérieur sans pour autant perdre en étanchéité. Plus les fenêtres sont étanches, moins vous serez dérangé par les courants d’air et moins vous aurez besoin de chauffer votre maison. Les profilés en PVC possèdent alors généralement des grilles d’amenée d’air réglable (appelées “ouvertures d’alimentation réglables” ou OAR) qui peuvent être bloquées dans une position plus ou moins ouverte selon les besoins. Ce système facilite la ventilation et garantit une régulation optimale de l’air intérieur tout en conservant des performances d’étanchéité idéales qui évitent les pertes de chaleur.

Afin d’assurer l’isolation de vos menuiseries extérieures en PVC, il est important de miser également sur des raccordements de qualité entre le cadre de la fenêtre et le vitrage. C’est pourquoi il est fréquent d’associer des mastics ou des bandes d’étanchéité à ses châssis. Les joints autour des vitres nécessitent aussi une attention particulière car, s’ils ont perdu leur élasticité, ils peuvent laisser davantage l’air extérieur pénétrer le bâtiment. Il convient de les vérifier régulièrement afin d’éviter les déperditions d’énergie. La qualité des joints et des cales de vos châssis aura ainsi également un impact sur la valeur U de vos fenêtres et donc sur leurs performances énergétiques.
 

Et le vitrage ?

Faire poser des châssis en PVC sur son habitation présente des avantages intéressants au niveau de l’isolation thermique et de l’étanchéité à l’air. Cependant, si vous souhaitez diminuer votre consommation de chauffage au maximum, il est nécessaire de penser également au vitrage de vos fenêtres.

Pour optimiser les performances de vos châssis, vous pourrez ainsi opter pour du simple, du double, voire du triple, vitrage. Les réglementations PEB des Régions wallonne et Bruxelles-Capitale prévoient que les vitres doivent présenter une valeur U inférieure ou égale à 1,1 W/m²K. Avec du double vitrage, vous profiterez d’une isolation efficace avec un coefficient U de 1 W/m²K, tandis que le triple vitrage atteint les 0,5 W/m²K.

Si ces solutions constituent un investissement conséquent, elles permettent toutefois d’économiser grandement sur votre consommation énergétique sur le long terme. Peu importe que vous installiez des profilés en PVC ou en bois sur votre maison, si vos fenêtres sont constituées de simple vitrage, leur isolation sera moindre car ce type de vitre présente une valeur U beaucoup trop élevée (5,3 W/m²K).

 

Moins consommer grâce au PVC

Pour réduire votre consommation de chauffage et diminuer le budget énergétique de votre habitation, les châssis fabriqués en PVC sont avantageux. Ils offrent une isolation thermique efficace pour contrer les déperditions de chaleur et permettent une bonne régulation de l’air extérieur et intérieur tout en restant étanches.

En outre, puisqu’il s’agit de profilés conçus en usine, vous profiterez de garanties de fabrication précises dont la UBAtc. Cette certification délivrée par l’Union belge pour l’agrément technique dans la construction assure les performances dispensées par le PVC. Lors de la pose de vos châssis, n'hésitez pas à demander cette garantie à votre professionnel pour vérifier la qualité et les capacités de vos fenêtres.

Si vous êtes soucieux de votre consommation énergétique, ne vous contentez pas de rénover vos châssis pour réduire le montant de vos factures. Pensez aussi à assurer la qualité des joints et des cales de vos fenêtres et à remplacer vos vitres actuelles par un vitrage plus performant si besoin. Une meilleure isolation au niveau de ces différents éléments et grâce au PVC vous permettra de réduire considérablement votre utilisation de chauffage.