Châssis et humidité : comment éviter la condensation ?

La condensation, un excès d’humidité

condensation autour des châssis

Date de publication : 23 janvier 2023 - Temps de lecture : 4 minutes

Imperméables, les fenêtres ont la capacité d’empêcher l’air extérieur d’entrer à l’intérieur, ce qui en fait un élément essentiel pour isoler votre habitation. Vos vitres peuvent toutefois présenter de fines gouttelettes sur les contours et engendrer un phénomène de condensation. Est-ce causé par un manque d’entretien des châssis ? S’agit-il d’un problème d’humidité ou d’isolation ? Comment empêcher la formation de la condensation ? Découvrez pourquoi elle s’installe sur vos châssis et comment l’éliminer durablement grâce à nos conseils.

Pourquoi la condensation se forme sur vos châssis ?

fenêtre avec condensation

Que vous possédiez des châssis en PVC, en bois ou en aluminium, un excès de condensation peut s’installer sur vos fenêtres et engendrer des problèmes plus dérangeants. Ce phénomène est la conséquence d’une différence de température entre la chaleur de votre maison et la surface froide de vos vitres. Il n’est ainsi pas rare d’observer des gouttelettes ou de la buée à l’intérieur de vos fenêtres durant les mois d’automne et d’hiver lorsque la température extérieure est inférieure à celle de l’intérieur.

Matériau lisse et isolant, le verre empêche les gouttes d’eau de pénétrer dans la vitre, ce qui crée des zones de condensation bien visibles. L’eau coule alors jusqu’à trouver un matériau à pénétrer, comme les joints ou le bois de vos châssis, mais aussi la pierre et le plâtre de vos murs.

Les causes de ce problème d’humidité

Les activités humaines réalisées à l’intérieur de la maison produisent naturellement de la chaleur et de la vapeur d’eau qui augmente le taux d’humidité de l’air. C’est notamment le cas lors de l’utilisation du chauffage, mais aussi de la cuisine, de la machine à laver, de la douche, etc. Différentes causes peuvent toutefois conduire à l’installation fréquente de condensation sur vos vitres et au niveau de vos châssis :

  • À l’intérieur d’un double vitrage : la vapeur d’eau se forme lorsqu’il y a une fuite entre les différentes couches vitrées. Lors de la pose des châssis, il est primordial que l’entrepreneur veille à l’étanchéité à l’air de l’ensemble de la fenêtre. Ce problème peut survenir avec le temps sur des châssis anciens ou sur des profilés abîmés.
  • Sur la surface interne de la fenêtre : la condensation se forme lorsque l’air chaud et naturellement humide de votre intérieur se retrouve en contact avec la surface froide de vos vitres. Bien que normale, si elle persiste, elle peut être le signe d’un manque de ventilation ou d’une isolation thermique trop importante qui empêche le renouvellement de l’air.
  • Sur la surface externe des vitres : à l’extérieur, de la buée peut apparaître le matin lorsque les surfaces froides sont réchauffées soudainement par le lever du soleil. Ce phénomène est normal et aucunement dérangeant.

Risques et dégâts pour vos châssis

Comme tout problème d’humidité, la condensation peut engendrer des dégâts embêtants pour votre habitation. Les bâtiments ne sont en effet pas construits pour résister durablement à l’excès de vapeur d’eau à l’intérieur. Les matériaux comme le bois, la pierre, la peinture et autres revêtements décoratifs s’abîment ainsi rapidement s’ils sont imprégnés d’humidité. L’eau pénètre dans ces matériaux de construction et les détériore petit à petit jusqu’à provoquer des risques sur la salubrité de la maison.

Au niveau de la santé des habitants, la condensation en excès favorise la formation de moisissures qui tachent vos murs autour de la fenêtre, mais aussi vos châssis en eux-mêmes. Selon leur composition, vous pourriez observer une diminution de votre isolation et ressentir des courants d’air à l’intérieur. Les moisissures sont également nocives pour l’être humain puisqu’elles peuvent provoquer des irritations, de la toux ou des risques d’allergies. Il est donc nécessaire de se débarrasser des problèmes de condensation sans attendre.
 

Comment empêcher ces problèmes sur vos fenêtres ?

Des gestes à privilégier au quotidien

Certaines bonnes habitudes pourront facilement être mises en place pour éviter la formation de condensation sur vos vitres. Pour protéger vos châssis et votre environnement global de cet excès de vapeur, voici quelques gestes à réaliser au quotidien :

  • Dans la cuisine : utilisez une hotte aspirante pour éliminer tout excès de vapeur et placez des couvercles sur vos casseroles lors de la cuisson.
  • Dans la salle de bain : éviter les douches trop chaudes et privilégiez une utilisation rapide de l’eau tout en activant la ventilation de la pièce pendant que vous vous lavez. Si possible, laissez le ventilateur tourner encore 15 minutes après avoir fini.
  • Essayez de renouveler l’air de votre habitation chaque jour une dizaine de minutes le matin en ouvrant une ou plusieurs fenêtres.
  • Vous pouvez aussi opter pour certaines plantes qui absorbent naturellement l’humidité (les orchidées, les cactus et les fougères). Sachez d’ailleurs que certaines (comme le monstera, le bambou ou les ficus) pourraient aussi aggraver vos problèmes de condensation.

Dans tous les cas, si vous remarquez de la buée ou des gouttelettes à hauteur de vos châssis, prenez l’habitude d’essuyer le plus vite possible la condensation. Vous empêcherez l’eau de pénétrer dans le matériau de vos fenêtres et vous éviterez la détérioration accélérée de vos châssis.

Des travaux utiles sur vos châssis

Si vous remarquez régulièrement de la condensation sur les contours de vos châssis, vous devrez peut-être prévoir certaines rénovations. Des fenêtres peu isolantes augmentent la surface de contact entre l’air chaud intérieur et l’air froid extérieur et favorisent la formation de gouttes d’eau. Pour continuer à vous chauffer de manière idéale tout en évitant les pertes de chaleur, privilégiez certains travaux.

Améliorer le vitrage

Il est conseillé de remplacer vos vitres par du double ou triple vitrage afin d’ajouter une ou plusieurs couches d’air entre l’intérieur et l’extérieur de votre habitation. Cette épaisseur supplémentaire améliore l’isolation globale de vos châssis et empêche l’air chaud d’entrer directement en contact avec une surface froide. Si vous prévoyez l’installation de nouvelles fenêtres, privilégiez des châssis en PVC qui sont généralement dotés d’emblée d’un double vitrage ou demandez conseil à votre installateur.

Rénover les châssis

Posés il y a plus de 20 ans ou endommagés par de fortes intempéries ou de la condensation excessive, vos châssis pourront nécessiter une rénovation complète. En remplaçant vos fenêtres, vous êtes sûr de profiter d’une isolation optimale et de matériaux performants. En PVC, bois ou aluminium, les nouveaux modèles de châssis allient performances thermiques et esthétiques pour garantir l’étanchéité de votre logement et éviter les pertes de chaleur.

Les professionnels du secteur les posent également avec minutie pour assurer les raccords entre les vitrages et les profilés. Rénover ses châssis offre ainsi l’avantage de contrer plus efficacement l’apparition de la condensation, mais aussi de diminuer votre consommation de chauffage grâce à une meilleure isolation globale de la fenêtre. Vérifiez toutefois régulièrement l’état des joints afin qu’ils restent souples et qu’ils adhèrent correctement à vos vitres.

Autres renseignements

Abîmés par le temps et la condensation, vos châssis nécessitent une rénovation complète ? Pour obtenir des fenêtres isolantes et esthétiques, tournez-vous vers un menuisier spécialisé qui pourra vous guider dans le choix du matériau et installer vos nouvelles menuiseries extérieures dans les règles de l’art. Il veillera à l’étanchéité de la pose et aux performances idéales de vos nouveaux châssis.